Étudiant togolais: Comment savoir d’où il est

Quand il vient tout droit de Dapaong, c’est facile de le reconnaître. Un étudiant dapangolais,fille comme garçon, est toujours à vélo, son véhicule préféré qu’il trimballe et qui le trimballe partout. Les garçons portent un pantalon jeans et un tricot de sport, jaune de préférence. En semestre 2, quand le tricot du département sort, c’est fini, ils rentrent dedans et n’en ressortent plus jamais. On dirait qu’ils sont nés avec.

Les filles sont simples, avec cheveux coupés ras ou tresses aklui. Elles sont débrouillardes, vendent un peu de tout pour survivre. Mais attention, quand les 1ères aides financières universitaires tombent, c’est là que tu vas les connaître vrai. Elles se modernisent brusquement. Elles portent désormais des tissages qui peuvent faire 5 ans sur leurs têtes.

Quand tu te retrouves en amphi et que des Dapangolais sont derrière toi, fuis sinon ils vont te casser les oreilles avec leur dialecte. Mais avouons que les Dapangolais font partie des étudiants qui obtiennent le plus leur licence en 3 petites années.

Les venus de Vogan: La plupart des garçons voganais sont très intelligents. En tout cas, ils participent beaucoup aux cours et répondent toujours aux questions. Le seul problème, c’est que leurs réponses sont toujours fausses. Filles comme garçons, ils occupent toujours les 1ers bancs dans l’amphi. Si tu veux séduire la fille venue de Vogan, achète-toi un portable X-TIGI ou un Itel à 7 puces.

Etudiants des Plateaux (sauf Agou et Kloto): Ils sont des supers bosseurs. La plupart des filles ont les cheveux ras et souvent même jusqu’à la fin de leurs parcours au campus. Ce sont des étudiants qui attendent la moindre occasion pour aller au village, même si c’est un congé d’une demi-journée qui a été donné.

Etudiants loméens (toutes ethnies confondues): Ils jouent aux grands sur le campus. Les garçons se contentent de faire l’inscription. Les cours, ce n’est pas leur problème. C’est quand il y a devoir de groupe que tu vas les voir suivre les chefs de groupe, négociant ardemment qu’on insère leurs noms, alors qu’ils savent très bien qu’ils ne vont pas participer au devoir.

Les filles sont toutes des Miss Univers, avec des tenues bizarres, des mèches de tous genres et de toutes couleurs sur la tête. Avec plus de 1000 selfies avant la fin du cours, elles sont les plus grandes photographes du monde. Affairistes, elles sont prêtes à coucher avec les profs pour valider les matières. Manquant toujours d’argent, leur nourriture préférée est le kôhm qui les constipe et leur donne une belle forme.                      Elizot 

Sika’a no 317

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Je donne mon avis
Le sujet du mois, c'est ici!
Bonjour
Tu veux participer au forum?