Femmes Chin, femmes au visage tatoué

La tradition est apparue, il y a des centaines voire des milliers d’années. Les divers motifs et symboles illustrent l’appartenance à un groupe ethnique, un rite de passage de l’adolescence à l’âge adulte, un statut social, une croyance spirituelle, la mise en valeur de la beauté ou la maitrise de différentes étapes de la vie. Les femmes ne peuvent pas choisir ce qu’on va leur tatouer sur le visage. Chaque groupe possède ses propres motifs depuis des générations. Il est interdit de copier le motif du voisin. L’ingrédient de base des tatouages est la suie de pots ou de lampes à huile. Elle est mélangée avec de l’eau et des souches de plantes spécifiques. Ce tatouage douloureux se fait avec une épine spéciale ou avec des plumes. Officiellement, pour des raisons de santé, le gouvernement de la Birmanie interdit le tatouage facial depuis les années 1960. Cependant, dans certaines régions éloignées, la pratique a survécu jusqu’en l’an 2000. Aujourd’hui, elles seraient entre  2 000 et 5 000 femmes chin encore vivantes, avec des tatouages faciaux. Eligirl

Sika’a no 319

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Je donne mon avis
Le sujet du mois, c'est ici!
Bonjour
Tu veux participer au forum?