Les Togolais mal aimés par les Ghanéens

J’ai un ami qui a eu un problème avec ses collègues ici à Accra. Je l’ai accompagné au commissariat pour répondre à une convocation et régler le contentieux avec les Ghanéens. Arrivés là, on nous a renvoyés à la justice avec une lettre. Mais parmi  les policiers, il y en avait un qui a eu l’audace de nous dire: «Les bêtises que vous faites là-bas au Togo, ce n’est pas la même chose ici. Moi je suis rentré dans la police à cause de la façon dont on m’a traité un jour dans votre pays». Il a dit plein d’autres choses aussi qui montraient qu’il n’aime pas du tout les Togolais. Nous avons rencontré par hasard un vieux Togolais qui a longtemps travaillé au Ghana. Il nous a conseillé à voix basse de faire attention et de tout faire pour comprendre leurs langues vernaculaires, sinon nous risquons de beaucoup souffrir avant qu’on ne nous libère, si nous avons un problème.

Le Togolais n’a pas de chance ailleurs. On nous déteste. J’ai vu beaucoup de motos au commissariat et ce sont des motos de Togolais. Nous ne sommes pas heureux, même pas dans les pays voisins. J’ai les deux nationalités, ivoirienne et togolaise. Quand je dis que je suis Ivoirien, on m’accepte; mais quand je dis que je suis Togolais, on me rejette, même en  draguant une fille. Vous ne le croirez pas mais un professeur qui avait besoin de sexe s’est vu renvoyé par les filles parce qu’il est Togolais. Avec mon ami dont je vous parlais, on était au commissariat le matin très tôt et c’est à 18h que nous sommes revenus. Il ira seul à la justice lundi. Moi je suis fatigué!  Kodjo

Sika’a no 317

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Je donne mon avis
Le sujet du mois, c'est ici!
Bonjour
Tu veux participer au forum?