L’INAUGURATION DE L’AMAZONE AU BENIN SUSCITE DES QUESTIONS AU TOGO

Le président Patrice Talon vient de procéder à l’inauguration de trois monuments importants à Cotonou le 30 juillet 2022, sous le signe de la consolidation de la mémoire et des opportunités touristiques.

Des monuments pour consolider l’unité nationale

Bio Guera, L’Amazone et le Monument aux Dévoués ont été inaugurés en grandes pompes. L’objectif est de réveiller la mémoire historique, honorer les personnages marquants et offrir au pays des référentiels culturels et, en même temps, des attractions touristiques.

Ces inaugurations suscitent des questions sur la construction de la conscience nationale dans les pays africains. Les Amazones par exemple étaient la légendaire armée des femmes érigée par le roi Guézo au 19ème siècle. Un monument en leur honneur fait partie des images par lesquelles on va désormais identifier le Bénin à travers le monde. Le pays va non seulement tirer du bénéfice culturel et économique, mais aussi cimenter l’unité mémorielle et créer des sources puissantes de fierté et d’inspiration.

Ecrire l’histoire selon nos priorités

La démarche du Bénin n’est pas une originalité. En effet, au niveau de l’Union africaine, il avait déjà été décidé la création d’une Agence dont la responsabilité est de faire écrire l’histoire africaine et mondiale par les Africains, dans le sens de nos réalités vécues et de nos priorités, tout en demeurant objectifs.

Chaque pays africain doit accélérer ses recherches historiques et financer la promotion des figures de l’histoire commune nationale pour créer un fort sentiment d’appartenance et élever la conscience des populations vers l’idée de partage d’une même destinée. Ce qui donne naissance à la cohésion nationale est la possibilité de se retrouver tous dans l’image de personnages qui sont ou deviennent, grâce au travail de mémoire et de communication, des Légendes et Ancêtres communs. Dans un pays, il y a l’histoire des différentes ethnies et l’histoire commune qui édifie la Nation. Cette histoire partagée suppose l’identification de personnages et des faits de leur vie documentés.

La statue de l’Amazone mesure 30m de  hauteur. Cela montre la valeur que le Bénin désire accorder à l’œuvre et toute la charge émotionnelle qu’elle doit dégager.

Des monuments pour faire face aux défis

L’histoire dans chaque pays du monde est en réalité une construction. Elle sert à élever des références communes qui permettent aux différentes composantes de la Nation de se retrouver dans des symboles et parler le même langage à travers des valeurs: courage, honneur, vision, sens du travail et du sacrifice, patriotisme.

En faisant la promotion des personnages historiques, le Bénin a clairement un objectif de construction et de consolidation de l’unité nationale, une chose importante, aujourd’hui où les pays africains sont confrontés à toutes sortes de tourments qui les fragilisent.

La pauvreté économique n’est surement pas le principal problème de l’Afrique, mais l’absence de référentiels unificateurs et dynamisants. Sans conscience nationale et historique, nos pays ne peuvent mettre en place des visions partagées, ni investir ensemble le courage, le sacrifice et la concentration nécessaires pour sortir du sous-développement.

Le Togo interpelé

Au vu de cette analyse, que dire du Togo qui en est encore à se chamailler pour trouver qui sera le Père de la Nation ou le Père de l’Indépendance? Que dire de notre pays où, rien que trouver des noms pour nos rues est un casse-tête qui réveille tous les vieux démons de la division, de l’esprit partisan et de la guerre fratricide? 

Yao-J

L’INAUGURATION DE L’AMAZONE AU BENIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Je donne mon avis
Le sujet du mois, c'est ici!
Bonjour
Tu veux participer au forum?