Un monstre à l’université

Tous les moyens sont bons pour voler le pays et la fin justifie les moyens. Quelqu’un ose-t-il dire que nous avons tort? Alors qu’il nous explique comment un être humain qui a tous ses sens peut demander ou peut accepter qu’on construise ce passage à niveau sur le campus de Lomé. Combien de véhicules circulent sur ce campus? Parmi les mille et une solutions qu’on peut trouver pour empêcher les automobilistes d’aller trop vite, les autorités de l’université n’ont trouvé que ce petit monstre métallique coûteux? De simples dos d’âne, des panneaux de limitation de vitesse, l’intervention sporadique des policiers Copul et un peu de sensibilisation suffiraient largement pour garantir une vitesse raisonnable dans cet endroit majoritairement fréquenté par les étudiants et les profs, des gens instruits, sensés et… très académiques.

Ça pue à 100 km à la ronde et on n’a pas besoin d’avoir un bon odorat pour sentir que ce projet de construction est du mendèfrèrisme, une occasion pour se faire du CFA au grand détriment des pauvres contribuables togolais qui tirent le diable par la queue et le diable riposte en les tirant également par la queue. Combien de personnes vont se donner la peine d’aller jusqu’à cet endroit et monter pour traverser?

Sika’a no 317

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Je donne mon avis
Le sujet du mois, c'est ici!
Bonjour
Tu veux participer au forum?